Actualités régionales : les Amériques

01 Oct 2014

Le mouvement coopératif des Amériques se prépare pour son 3e sommet régional

Au cours de la première semaine de novembre, la ville historique de Carthagène des Indes, Colombie, accueillera plus de mille coopérateurs venus des Amériques pour participer à la 3e édition du Sommet Coopératif des Amériques, organisé par Coopératives des Amériques, la Confédération des Coopératives de Colombie (CONFECOOP) et les organisations colombiennes membres de l'Alliance.

L'objectif est de générer des discussions approfondies capables de mener à des accords qui contribueront à l'amélioration de la qualité de vie des membres et de la population en général, accords qui seront résumés dans une Déclaration Finale.

Le slogan du 3e Sommet Coopératif, « Intégration génératrice d’un changement social », synthétise le but du rassemblement, qui cherche à cibler le changement social en promouvant l'intégration parmi les coopératives et en resserrant les liens avec les autres parties prenantes.

Quatre thèmes principaux sont à l'affiche :

Thème 1 : Intégration et cohésion sociale
Thème 2 : Innovation pour la transformation de la société
Thème 3 : Croissance, internationalisation et identité
Thème 4 : Nouvelle société et horizon coopératif

Pour plus d'informations ou pour vous inscrire et participer, consultez : http://www.aciamericas.coop/cumbre2014.

Coopératives des Amériques soutient le Pacte mondial des Nations Unies

Le 17 juin, Coopératives des Amériques a fait parvenir sa signature pour le Pacte mondial des Nations Unies, initiative promue depuis 1999, à Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies.

Le Pacte mondial est une initiative volontaire par laquelle les entreprises s'engagent à aligner leurs opérations et stratégies sur dix principes universellement acceptés dans les domaines des droits de l'homme, du travail, de l'environnement et de la lutte contre la corruption.

En signant le Pacte mondial, Coopératives des Amériques s'engage à préparer un rapport annuel axé sur la communication de l’avancement pour décrire les efforts associés à la mise en œuvre des dix principes.

Les dix principes auxquels s'engage Coopératives des Amériques sont :

Droits de l'homme

Principe 1 : Les entreprises doivent soutenir et respecter la protection des droits de l'homme mondialement proclamés.
Principe 2 : S'assurer de n'être complice d'aucune violation des droits de l'homme.

Travail

Principe 3 : Les entreprises doivent soutenir la liberté d'association et la reconnaissance effective du droit aux négociations collectives.
Principe 4 : L'élimination de toutes formes de travail forcé ou obligatoire.
Principe 5 : L'abolition effective du travail des enfants.
Principe 6 : L'élimination de la discrimination en matière d'emploi.

Environnement

Principe 7 : Les entreprises doivent faire preuve de prudente face aux défis environnementaux.
Principe 8 : Prendre des initiatives en faveur d’une plus grande responsabilité environnementale.
Principe 9 : Encourager le développement et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement.

Lutte contre la corruption

Principe 10 : Les entreprises doivent lutter contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion et les pots-de-vin.

Les coopératives financières sont devenues le modèle préféré de la population paraguayenne

L'objectif principal du Plan d’action pour une Décennie des Coopératives est simple : faire que les coopératives deviennent le modèle commercial préféré, et en conséquence, le type d’entreprises à la croissance la plus rapide d'ici 2020.

Le projet n'en est qu'à ses débuts mais les coopératives financières du Paraguay démarrent bien. Les données de la dernière étude sur l'inclusion financière diffusée par la Banque centrale du Paraguay (BCP) indiquent que 19 % de la population qui utilise les services bancaires du pays disposent d'au moins un compte épargne, et que 13 % possèdent au moins un compte au sein d'une entité coopérative. 

Ainsi, les coopératives arrivent maintenant en première position devant les banques privées traditionnelles, dont les clients composent 12 % de la population « bancarisée ». Les sociétés financières arrivent en troisième position : seuls 2 % de la population paraguayenne utilisent des services financiers.

Selon les données présentées dans le rapport, les coopératives occupent la première position en termes de nombre de clients dans la plupart des régions du pays, conséquence de la croissance continue depuis plusieurs années.

Il convient de noter qu'au Paraguay, la population « bancarisée » ne constitue que 29 % de la population adulte, un chiffre inférieur à la moyenne en l'Amérique latine (39 %). Ces chiffres montrent qu'il y a encore beaucoup à faire dans le domaine de l'inclusion financière, ce qui représente à la fois un défi et une motivation pour une croissance plus marquée des coopératives du secteur.

La contribution des coopératives à la paix mondiale : l'exemple de la Colombie

À travers l'Alliance, le mouvement coopératif mondial entend jouer un rôle plus important dans la définition du contenu et dans la mise en œuvre du programme post-2015 de l'ONU.

L'un des 12 objectifs proposés par le groupe de haut niveau sur le programme post-2015 pour le développement, établi par le secrétaire général des Nations Unies, est « d'assurer la stabilité et la paix des sociétés. » Au Rwanda, au Népal, au Liban et dans certaines régions de l'Inde, les coopératives ont montré leur potentiel en proposant des solutions pertinentes, opportunes et durables face à de nombreuses difficultés rencontrées dans les processus post-conflit. Aujourd'hui, c'est le tour de la Colombie.

2014 est une année particulière pour la Colombie, qui approche de la signature d'un accord de paix et prépare le terrain pour le développement économique et social du pays pour les prochaines 20 ou 30 années.

À la mi-2014, l'Association Colombienne de Coopératives, ASCOOP, a organisé une conférence intitulée « Un pays en paix et en développement : leçons du mouvement coopératif colombien », qui a réuni un groupe d'experts chargés d'analyser le potentiel des coopératives pour la promotion du développement économique et social dans le processus de construction d'un nouveau pays à l'ère post-conflit.

Mme Olga Lucia Londoño, directrice de l'économie sociale, affirme que « dans le secteur coopératif, il n'y a pas d'exclusion sociale, et maintenant que le conflit a cessé, le secteur ouvrira ses portes pour contribuer à l'inclusion sociale, à l'inclusion financière et à des projets productifs. »

De son côté, Sergio Jaramillo, haut-commissaire pour la paix, note également que la vision du gouvernement suggère que le processus de paix en Colombie nécessitera la création et la promotion de tous types d'expériences associatives. Il ajoute que l’on attend non seulement une participation active de la part du secteur coopératif, mais également ses orientations pour la mise en œuvre réussie de ces initiatives.

 

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

24 fév 2021

La deuxième édition du Forum mondial de la jeunesse -…

23 fév 2021

Alors que la COVID-19 continue de menacer la sécurité…