Des coopératives aident les petits exploitants agricoles du Bhoutan à devenir autosuffisants

30 Jul 2014

Les coopératives agricoles bhoutanaises marquent leur différence en habilitant les petits exploitants agricoles, en particulier les femmes. Les coopératives remplissent un rôle important dans l'agenda du ministère de l'Agriculture et des Forêts (MAF) du Bhoutan qui stimule la production agricole et lutte contre le taux de pauvreté de 12 % du pays.

En 2001, le Bhoutan a promulgué la loi sur les coopératives (Co-operatives Act), qui établit un cadre juridique pour les coopératives et les groupes d'agriculteurs. Cette Loi a été modifiée en 2009 et la responsabilité de sa mise en œuvre a été confiée au ministère de l'Agriculture et des Forêts (MoAF). Ces dernières années, le gouvernement a encouragé les fermiers à constituer des coopératives en leur apportant conseils et aide.

Le Bhoutan compte actuellement 170 groupes d'agriculteurs et 34 coopératives immatriculées. Les coopératives agricoles sont représentées par le Département du marketing agricole et des coopératives (DAMC) qui fait partie du MoAF.

Le département a relié ces groupes et ces coopératives à des écoles, des projets hydrauliques et d'autres offices pour les aider à commercialiser leurs produits. Une de ces initiatives réussies est le Bhutan Cooperative Shop, abrégé en B-coop shop, qui a ouvert en mai dans la capitale du Bhoutan, Thimphou.

Ce magasin a été conçu pour aider les coopératives et les groupes de fermiers à commercialiser leurs produits sans l'ingérence d'intermédiaires. Il vend un ensemble de produits allant des fruits secs aux formages fermentés en passant par des assiettes en papier, tous produits par des fermiers.

Le magasin ne se contente pas de commercialiser les produits, il les met aussi en évidence tout en montrant l'exemple par la vente de biens de qualité standard et par des emballages et un étiquetage appropriés. B-coop sera géré par le DAMC pendant un an. Ensuite, il sera confié à une coopérative ou un groupe d'agriculteurs. Si le magasin est une réussite, le ministère compte en ouvrir un autre dans une autre ville.

Bien que le but soit l'autosuffisance par la promotion du secteur agricole, le Bhoutan est confronté à deux grands défis : le manque d'expertise technique et d'aides financières

Le gouvernement du Bhoutan travaille avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour relever ces défis et promouvoir les coopératives agricoles. Le projet du PNUD au Bhoutan sur la Sécurité alimentaire par le biais de techniques agricoles durables a commencé en 2010.

Karma Choeni Dema, 44 ans, membre et présidente de la coopérative Shershong à Mongar, est l'une des bénéficiaires de ce programme. En tant que mère célibataire avec sept enfants, elle déclare que l'argent qu'elle gagne chaque mois (100 à 120 $) grâce au lait et aux produits laitiers qu'elle vend à la coopérative, lui permet de mettre ses enfants à l'école.

« Je suis autosuffisante et je ne dépends de personne. Je gagne suffisamment d'argent pour envoyer tous mes enfants à l'école », explique-t-elle.

Pour aider le DAMC dans la mise en œuvre des coopératives, le PNUD a versé 30 000 $ en 2011 pour fournir des équipements aux coopératives laitières isolées dans cinq districts de l'est du pays. Cet équipement a permis d'améliorer les produits laitiers et de les commercialiser. Le PNUD a également coordonné des formations et des séances d'orientation pour les exploitants agricoles locaux, en leur expliquant la structure et l'organisation des coopératives et les rudiments de la gestion d'une petite entreprise.

Selon le PNUD, dès 2012, les opportunités de création de revenus et d'emploi ont augmenté dans les régions pauvres ciblées. Pour 2013, le PNUD a alloué 120 000 $ pour améliorer la sécurité alimentaire au Bhoutan en faisant la promotion de technologies d'économie d'eau et d'amélioration du rendement des récoltes et en formant des coopératives et des groupes d'agriculteurs.

 « Le PNUD a aidé le gouvernement dans ses efforts de promotion des coopératives et des groupes d'agriculteurs. Nos projets visaient les communautés les plus rurales », a expliqué Sonam Tsoki du PNUD.

Photo : Karma et les membres de sa coopérative laitière au Bhoutan (c) Sonam Tsoki Tenzin, PNUD Bhoutan

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

08 fév 2019

Author: Geoffrey Asira

La visite de…

08 fév 2019

Auteur: Geoffrey Asira

La délégation de…

08 fév 2019

Le mouvement coopératif en Ouganda, dirigé par leur…