Seoul

Congrès mondial des coopératives 2020

Vendredi 11 - Jeudi 17 décembre 2020

COEX
513 Yeongdong-daero
Gangnam-gu 06164 Seoul
Corée du Sud

Quelle valeur apportent les coopératives de santé : entretien avec le Dr José Carlos Guisado

11 Sep 2015

Dans le monde entier, les coopératives de santé fournissent des services à quelques 81 millions de personnes. Le Dr José Carlos Guisado est le président de l’Organisation Internationale des Coopératives de Santé (IHCO), un organisme sectoriel de l’Alliance Coopérative Internationale (ACI). En novembre, lors de la conférence mondiale de l’ACI à Antalya en Turquie (www.antalya2015.coop), il dirigera une session sur l’avenir des coopératives de santé.

« À Antalya, nous parlerons de l’identité coopérative, que, selon nous, les coopératives de santé incarnent parfaitement. Nous sommes en mesure de fournir de tels services et de faire la différence car nous sommes des coopératives », a-t-il indiqué.

Le rôle des coopératives gagne en importance dans le secteur de la santé car la population vieillissante augmente et les services sociaux publics diminuent.

L’Unité des Coopératives de l’OIT (COOP) et le Service des questions de sexe, d'égalité et de diversité (GED) ont lancé un sondage sur la prestation des services de soins par le biais des coopératives. D’après les résultats préliminaires qui ressortent des entretiens et des réponses au sondage, les coopératives du monde entier fournissent des soins, et ce par des moyens différents : comme coopératives de travail, coopératives aux multiples parties prenantes et même comme services complémentaires des coopératives existantes, telles que les coopératives de logement.

Les coopératives font la différence pour les bénéficiaires des soins, tout comme pour les travailleurs. Selon les répondants, les coopératives versent souvent des salaires plus élevés, proposent plus d’avantages sociaux et un plus grand pouvoir de négociation avec les employeurs. Elles permettent également aux bénéficiaires des soins de prendre les choses en main et de contrôler leur santé et leur bien-être.

Il a indiqué que les coopératives ont élaboré une approche différente de la santé en autonomisant les patients. « Nous considérons que chaque patient a un rôle essentiel à jouer au sein du système de santé. Les gens viennent nous voir parce qu’ils ont le sentiment que nous les traitons différemment », précise-t-il.

En plus de sa participation au conseil de l’IHCO, le Dr Guisado est le directeur général de la  Fondation Espriu en Espagne, qui fournit des services de santé à plus de deux millions de personnes tout en employant plus de 32 500 professionnels de santé. Lors de la création de la Fondation 25 ans plus tôt, aucun système de santé national n’existait en Espagne.

« Nous sommes à la fois utilisateurs et fournisseurs ; ce qui représente une différence très importante dans le secteur de la santé », a ajouté le Dr Guisado.

Il pense que nous obtiendrons des résultats exceptionnels si le secteur coopératif travaille main dans la main avec le secteur public, au profit des patients. La Fondation Espriu s’occupe de la gestion de plusieurs hôpitaux publics, une méthode qui a prouvé son efficacité, et a amélioré la satisfaction des utilisateurs.

« Nous ne remettons pas en cause le système public. Nous tentons de le soutenir. La collaboration avec le gouvernement est essentielle », a précisé le Dr Guisado. Dans des pays comme le Brésil et l’Espagne, le modèle coopératif des soins de santé a précédé l’accès universel. Les coopératives de santé ont ouvert la voie vers la consolidation du système de soins de santé. Ce modèle progresse également au Canada, où une personne sur 40 fait appel aux coopératives pour la prestation des services médicaux, sociaux et de bien-être.

Pour les gouvernements, la solution coopérative des soins de santé est l’option utilisée en dernier ressort, ce qui pose problème. « Nous résolvons les problèmes, mais aucune suite n’est donnée et nous devons clairement exposer aux yeux du monde que les coopératives de santé sont une bonne solution, pas seulement pour les pays en voie de développement, mais également pour les pays développés. »

En 2014, l’IHCO a lancé le sondage Meilleurs services sociaux et de santé, qui cherche à évaluer la contribution des coopératives aux soins de santé dans le monde. Une deuxième version de ce rapport devrait être publiée l’année prochaine, a indiqué le Dr Guisado.

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES