Trans’itioning – Coopératives des genres pluriels

02 Apr 2018

Les coopératives aideront les personnes transgenres en Inde à préserver leurs revenus. La population transgenre du pays souffre de préjugés, de discriminations et de violences. Avec la déclaration du gouvernement du Kerala annonçant qu'il mettrait en place des coopératives pour les personnes transgenres, ce secteur jouera un rôle de plus en plus important dans la promotion de l'égalité des genres dans l'État.

Anam Mittra

L’origine des coopératives en Inde remonte à la fin du XIXe siècle quand des agriculteurs ont décidé de « mettre en commun leurs maigres ressources pour résoudre leurs problèmes communs liés au crédit, à l'approvisionnement en intrants et à la commercialisation des produits agricoles ». Depuis lors, l'Inde a connu une éclosion de sociétés coopératives dans différents secteurs qui se sont inscrites dans les politiques gouvernementales de lutte contre la pauvreté.

Il est en outre certain aujourd’hui que des millions de femmes, membres d’une coopérative, connaissent maintenant une vie plus digne. Elles interviennent dans la prise de décision individuelle et familiale ; financièrement indépendantes elles sont également des catalyseurs actifs dans la croissance et la prospérité de leur famille. Les coopératives ne constituent pas des solutions miracles pour l'autonomisation des femmes mais elles sont un pas dans la bonne direction.

Cependant, alors que nous célébrions le pouvoir qu’ont les coopératives à transformer les vies, nous avons négligé la question la plus évidente: « Les coopératives aident-elles à combattre la binarité de genre ? » La réponse, malheureusement, est « non ». Des hommes et des femmes peuvent témoigner de leur réussite grâce aux coopératives, mais qu'en est-il de ceux/celles qui sortent de cette division de genre?

Selon le recensement de 2011, la population transgenre en Inde compte près de 4,9 millions de Lakhs. Il est bien connu que les personnes transgenres souffrent de préjugés, de discrimination, sont l’objet de violence, et par conséquent que leur présence réelle dans notre population est sous-estimée. Leur accès à l'éducation est fait d’obstacles et la plupart d'entre elles, en fin du compte, doivent recourir à la mendicité, à danser lors des mariages et à la prostitution pour gagner leur vie.

Heureusement, cela change lentement. Le gouvernement du Kerala (Inde) a annoncé, lors du 8e Congrès coopératif du Kerala, la création de sociétés coopératives pour les personnes transgenres. Kadakampally Surendran, ministre d'État au Tourisme et à la Coopération, a déclaré « qu’une aide financière, y compris des subventions, serait accordée à ces sociétés, ce qui aiderait les transgenres à devenir autosuffisants ». Cette décision historique s'inscrit dans la politique transgenre mise en place par le Gouvernement du Kerala (le premier en Inde), pour mettre fin à leur stigmatisation sociale et pour leur faciliter une vie digne.

Mais d’aventure, ne sont-ce pas là les principes fondateurs de toute coopérative? Un objectif socioéconomique commun atteint avec l'aide de ses pairs par la confiance et les efforts mutuels. Les coopératives gérées par des personnes transgenres ont le pouvoir de les sortir de la pauvreté, de les rendre financièrement indépendantes et de transformer radicalement leurs choix de vie.

Actuellement, dans tout le pays, des initiatives indépendantes cherchent à transmettre des compétences à la communauté transgenre pour qu’elle puisse trouver du travail. Cela comprend la formation en informatique, la communication en anglais, le travail d’esthéticien et d'autres formations professionnelles. La portée de ces initiatives est limitée et elles ne touchent par conséquent qu'un petit nombre de personnes. La démonétisation a paralysé les moyens de subsistance de cette communauté. La crise économique, couplée au harcèlement dans les longues files d'attente dans les banques et les guichets automatiques, a forcé beaucoup de transgenres à regagner le cercle de la pauvreté dont ils s’étaient sortis au prix d’une longue lutte. Grâce aux coopératives, les personnes transgenres pourront résister aux caprices de l'économie, sauvegarder leurs revenus et, cela va de soi, mener la vie à laquelle elles aspirent,.

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

03 déc 2021

Chers participants,

La sécurité et le bien-être…

17 nov 2021

Pour la première fois de son histoire, le Congrès…

08 nov 2021

L'Alliance coopérative internationale a récemment…