Le CEG se joint au débat mondial lancé par la campagne de l'ONU contre la violence sexiste

16 Dec 2021

Le Comité pour l'égalité des genres de l'ACI (CEG) a rejoint, à nouveau, la campagne des Nations Unies des16 jours d'activisme contre la violence sexiste « Orangez le Monde : mettez fin à la violence à l'égard des femmes maintenant ». Pour couronner l'implication du mouvement coopératif dans cette campagne mondiale, le CEG a organisé le 9 décembre le webinaire « Mettre fin maintenant à la violence faite aux femmes ».

Animée par la présidente du CEG Mme María Eugenia Pérez Zea, la discussion avait trois objectifs :

  • s'inspirer d'histoires réussies de prévention de la violence sexiste (VFS) grâce à des stratégies et des mesures efficaces ;
  • renforcer le leadership des femmes et accroître leur participation à la prise de décision ;
  • renforcer la reconnaissance et l'expérience du mouvement coopératif en matière de prévention des VFS.

Organisé en deux parties, l'événement a commencé avec des représentantes de SEWA (Association des travailleuses indépendantes) et de la ITUC (International Trade Union Confederation - Confédération syndicale internationale) qui ont partagé les actions entreprises par leurs organisations pour plaider en faveur de stratégies inclusives, mondiales et à long terme contre la VFS. Mme Reema Nanavaty de SEWA a souligné : « D'après notre expérience, nous avons appris que la pauvreté est la pire forme de violence et l'une des principales causes d'exacerbation de la violence sexiste ». Mme Marieke Koning, d'ITUC, a fait un aperçu des mesures existantes pour prévenir et éliminer la VFS dans le monde du travail. « Les femmes de notre réseau prennent de plus en plus le leadership en s'organisant, en faisant campagne et en faisant pression pour le traité international qui vise à éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail » a-t-elle précisé.

Dans la seconde partie de l'événement, les représentantes régionales du CEG ont présenté des actions concrètes développées par leurs réseaux pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles et promouvoir l'autonomisation des femmes dans leurs propres régions. Les panélistes étaient les suivantes : Esther Gicheru, membre du comité exécutif du CEG pour l'Afrique ; Xiomara Nuñez de Céspedes, membre du comité exécutif du CEG pour les Amériques ; Chitose Arai, membre du comité exécutif du CEG pour l'Asie-Pacifique et Annalisa Casino, membre du comité exécutif du CEG pour l'Europe.

Dans le débat de suivi, Mme Xiomara Nuñez de Céspedes a suggéré « la création d’un observatoire au sein des coopératives pour évaluer en interne que les mesures y sont correctement mises en œuvre » comme mesure supplémentaire pour lutter contre la VFS. Au nom de Mme Chitose Arai, Mme Simren Singh a ajouté la proposition suivante : « générer une volonté politique parmi les membres de l'ACI qui sont en grande partie des organisations faîtières nationales et sectorielles dirigées par des hommes et d'adopter sérieusement l'idée de l'égalité des genres ».

Mme María Eugenia Pérez Zea a clôturé l'événement en appelant à « travailler avec les hommes pour accroître la représentation et la visibilité des femmes au sein des coopératives et des organisations coopératives ».

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

mapping
14 jan 2022

Les coopératives jouent un rôle majeur dans la création…

20 déc 2021

Chers amis coopérateurs, chères amies coopératrices,…