Découvrez pourquoi le ministère du Développement économique de Curaçao a rejoint l'ACI !

18 Jun 2021

Les agences et les départements gouvernementaux au niveau national concernés par les coopératives peuvent rejoindre l'Alliance coopérative internationale (ACI) en tant que membres associés. L'un des premiers départements à avoir adhéré est le ministère du Développement économique (MEO) de Curaçao. Nous leur avons demandé ce qui les a motivés à devenir membre de l'ACI. 

Pourquoi avez-vous rejoint l'ACI ?

Nous avons rejoint l'ACI parce que notre département – Développement économique et innovation (au sein du ministère du Développement économique) est responsable du développement et de l'exécution de la politique coopérative. Notre service souhaite être plus impliqué et mieux informé sur le monde coopératif et constituer un réseau coopératif. En devenant membre, nous espérons montrer aux coopératives de Curaçao que le gouvernement de Curaçao s'engage à aider à développer et à soutenir le secteur coopératif à Curaçao. La cotisation annuelle n'est pas bon marché, c'est pourquoi notre secteur doit vraiment mettre l'accent sur l'avantage d'être membre pour que la cotisation soit approuvée dans le budget.

Quel est le rôle de votre ministère au sein du gouvernement ? 

Le secteur Développement économique et innovation est chargé de contribuer à l'élaboration et à l'exécution de la politique coopérative et de répondre, dans la mesure de nos possibilités, aux besoins du secteur coopératif afin de développer autant que possible les entreprises coopératives et d'accroître la valeur économique du secteur coopératif sur l'Ile. Nous voulons stimuler d'autres coopératives de produits et de services et pas uniquement les coopératives de crédit qui ont été le principal objectif jusqu'à présent.

Que pouvez-vous nous dire sur le mouvement coopératif dans votre pays ? 

Le mouvement coopératif était très fort jusque dans les années 90 à Curaçao. Il a reçu un coup de pouce spécial d'un ecclésiastique bien connu et respecté nommé Dr Amado Emilio José Römer, également connu sous le nom de Monseigneur Römer. En plus d'être ecclésiastique, il a été très impliqué dans la fondation de plusieurs syndicats et coopératives de travailleurs. Ainsi, dans le passé, il existait une relation étroite entre les syndicats de travailleurs et la montée des coopératives dans plusieurs secteurs économiques.

Le mouvement a connu la fermeture de plusieurs coopératives au fil des ans en raison d'une mauvaise gestion, entre autres. Aujourd'hui, il est évident que les fédérations et organisations coopératives ont accordé plus d'attention à la gestion et ont organisé des cours sur ce sujet. Comme mentionné précédemment, l'accent a longtemps été mis uniquement sur les coopératives de crédit. 

Qu'espérez-vous gagner en rejoignant l'ACI ?

Nous espérons faire partie d'un grand réseau (d’un plus grand réseau) à travers lequel nous pourrons acquérir plus de connaissances et d'informations et élargir nos contacts. Notre objectif est de partager ces connaissances et ces informations avec les fédérations et les coopératives individuelles et de les aligner autant que possible avec d'autres coopératives internationales avec lesquelles elles peuvent s'associer.

Par ces actions, nous pouvons également montrer aux fédérations coopératives locales, aux coopératives et aux futurs coopérateurs que le gouvernement prend au sérieux le développement des entreprises coopératives.

Quels sont les avantages d'être membre associé? 

À l'heure actuelle, nous ne pouvons pas vraiment dire ou montrer d'avantage(s) autre que le fait que le ministère du Développement économique, en tant qu'entité gouvernementale, est l'un des très rares gouvernements membres de l’ACI.

En avril 2020, notre première politique de développement coopératif a été approuvée par le conseil des ministres. La prochaine étape consiste à mettre en œuvre les plans d'action décrits dans le cadre de la mise en œuvre de cette politique, ce qui comprend l'élaboration d'une loi coopérative et l'amélioration de notre système d'éducation avec les principes coopératifs. Nous espérons et attendons avec impatience quand et où nous aurons besoin de compter sur le soutien et les conseils de l'ACI.

Photo : le bâtiment du gouvernement dans le centre historique de la ville de Willemstad à Curaçao