Partage des stratégies de numérisation entre les coopératives de crédit et les banques coopératives

23 Jun 2021

L’association internationale des banques coopératives (ICBA) et le Conseil mondial des coopératives de crédit (WOCCU) ont partagé des études de cas sur les stratégies de numérisation lors d'un webinaire conjoint organisé le 25 mai. 

Les participants ont entendu des experts des coopératives de crédit et des coopératives bancaires numériques dont Carey Price, vice-présidente senior, stratégie numérique et prestation chez BCU, qui a partagé les leçons numériques de son organisation. BCU est une coopérative de crédit située à l'extérieur de Chicago avec 300 000 membres et des actifs de 5 milliards de dollars américains.

La stratégie de numérisation de BCU est liée aux objectifs commerciaux de la coopérative de crédit pour améliorer la participation et réduire les dépenses et les démarches des membres. Cela comprend l'accent mis sur l'amélioration de la rétention, le service aux membres de plus en plus éloignés, l'approfondissement de la fidélité à la marque, l'amélioration de la sécurité, la promotion du libre-service et l'intégration avec d'autres canaux.

BCU a initialement construit sa propre solution de plateforme bancaire numérique mais comme le nombre de ses membres augmentait, elle a acheté une plateforme comprenant à la fois des services bancaires de bureau et de mobiles. BCU a également examiné les domaines dans lesquels elle pourrait se démarquer sur le marché pour acquérir un positionnement unique et où les partenariats fintech pourraient être appropriés.

Les coopératives de crédit ont créé des équipes numériques distinctes, chacune axée sur cinq domaines clés : aide à la vente, offre numérique compétitive pour les suiveurs rapides, confiance et sécurité des membres, engagement omnicanal des membres et partenariats d'entreprise.

Leur objectif est d'atteindre 95 % de toutes les transactions effectuées sans contact d'ici 2020. 65 % des membres, déjà, n'ont pas accès à une agence physique.

Dr G.R. Chintala, président de la Banque nationale indienne pour l'agriculture et le développement rural, a parlé de l'expérience des banques coopératives de son pays. Alors que l'Inde dispose d'une infrastructure numérique existante limitée, le pays se numérise rapidement, ce qui a conduit les banques coopératives rurales à perdre une partie de leur part de marché au profit d'autres institutions.

Il a déclaré que même si la banque en face à face reste le principal modèle bancaire coopératif en Inde, les jeunes clients férus de technologie attendent des solutions instantanées. Les banques coopératives rurales ont rencontré des obstacles lorsqu'elles cherchaient à se numériser, a-t-il ajouté, comme le respect des critères d'éligibilité du régulateur pour fournir des services bancaires par Internet. Des pratiques de gouvernance et de gestion solides sont également nécessaires pour transformer l'écosystème bancaire coopératif et favoriser la numérisation.

« Investir dans la numérisation ne fera pas passer à elle seule les coopératives au niveau supérieur » a-t-il déclaré, ajoutant que le secteur devait mener des programmes de sensibilisation. Il a souligné que les fusions pourraient également conduire à une plus grande numérisation parce que les coopératives de crédit mettent leurs ressources en commun.

Dohun Kwon, responsable de l'assurance qualité de la plateforme informatique de la Fédération nationale des coopératives de crédit de Corée (NACUFOK), a parlé de la numérisation d'apex. NACUFOK représente près de 800 coopératives de crédit en République de Corée qui utilisent son système informatique intégré. 

M. Kwon a déclaré que les coopératives de crédit coréennes visaient à placer leurs membres au centre du processus de numérisation, sous le slogan Digital Human Credit Unions – Coopératives de crédit humaines numériques. Dans ce cadre, NACUFOK se concentre sur la fourniture de services numériques orientés utilisateur en collectant des informations sur l'expérience utilisateur, en adoptant une approche proactive de la banque ouverte et en améliorant le support back-office, notamment via l'automatisation des processus robotiques. D'autres initiatives incluent la réalisation de campagnes marketing pour promouvoir les services numériques, le renforcement de la capacité de réponse pour la prévention du blanchiment d'argent et la garantie de la conformité réglementaire.

NACUFOK cherche également à développer des services numériques spécifiques aux coopératives de crédit qui profiteraient à la communauté locale et maximiseraient les capacités d'utilisation des données. Les coopératives de crédit membres de la fédération peuvent choisir les services qu'elles souhaitent auprès de NACUFOK et payer des frais différents en fonction de leur taille.

En Pologne, SGB-Bank regroupe 190 banques coopératives, qui exploitent 1500 succursales dans tout le pays. Mirosław Skiba, président du conseil d'administration de SGB-Bank et Błażej Mika, vice-président du conseil d'administration de SGB-Bank, ont partagé quelques conseils sur la transformation numérique de leur organisation.

SGB-Bank a récemment convenu d'une nouvelle stratégie commerciale avec la numérisation comme pilier important. La banque considère la numérisation comme une opportunité et non comme une menace ; son principal défi est d'avoir cinq systèmes informatiques différents et d'intégrer différentes solutions informatiques pour différentes banques locales, leur permettant de choisir indépendamment ce qui leur convient le mieux.

La réponse était l'utilisation de la banque ouverte et le développement d'une plateforme qui intègre différentes solutions, conformément à la deuxième directive sur les services de paiement, un règlement européen pour les services de paiement électronique.

Lors du développement de la plateforme, SGB-Bank a consulté les clients et examiné les tendances. La clé de l'approche consistait à se concentrer sur l'investissement à long terme, à tirer parti des différentes solutions proposées par différents fournisseurs et de collaborer avec des partenaires et des fintechs pour explorer de nouvelles opportunités commerciales et attirer de nouveaux clients.

Malgré les défis de la Covid-19, les faibles taux d'intérêt notamment, SGB-Bank a poursuivi son parcours de numérisation, en développant ses services bancaires par Internet, en lançant une application mobile et en émettant des cartes en ligne. L'application est liée aux cinq systèmes informatiques différents, permettant à 155 banques coopératives de la proposer à 100 000 clients.

Brian Branch, président-directeur général de WOCCU et Bhima Subrahmanyam, président de l'ICBA, ont également pris part à la discussion.

M. Branch a brièvement parlé de l'importance de la numérisation pour les coopératives de crédit du monde entier, mentionnant l'objectif de WOCCU pour les coopératives de crédit d'augmenter le nombre d'adhérents grâce à la numérisation du système mondial des coopératives de crédit d'ici 2025, un objectif sur lequel il fait rapport chaque année.

M. Subrahmanyam a déclaré : « La nécessité et l'importance de la numérisation revêtent une plus grande importance dans le scénario de réforme du secteur financier en constante évolution. » Il a expliqué comment la technologie de communication informatique pouvait améliorer la qualité du service au client, augmenter la compétitivité et la productivité et conduire à une meilleure gestion des risques. 

Le webinaire est disponible en ligne : 

https://www.youtube.com/watch?v=YwoNEETW6DQ

Tags:

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

mapping
14 jan 2022

Les coopératives jouent un rôle majeur dans la création…

20 déc 2021

Chers amis coopérateurs, chères amies coopératrices,…