L’Alliance Coopérative Internationale salue le rapport d’Oxfam appelant à soutenir les coopératives

26 Jan 2018

Le rapport d’Oxfam, intitulé « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent » donne quelques exemples de coopératives qui montrent comment concevoir une économie juste

L’Alliance Coopérative Internationale salue le rapport « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent », publié par Oxfam à l’heure où les plus riches et les plus puissants se rencontrent à Davos. Le rapport indique que les inégalités se sont encore creusées au niveau mondial, au cours de l’année écoulée, alors que la richesse demeure entre les mains d’une petite minorité d’individus. Appelant à repenser nos économies afin de rendre le monde plus humain et plus égalitaire, Oxfam invite les gouvernements, les institutions internationales et les entreprises à réinventer le secteur privé en s'inspirant des principes coopératifs.

Oxfam appelle les dirigeants mondiaux à « encourager les modèles qui privilégient des profits plus justes, notamment les coopératives et la participation des employés dans la gouvernance des entreprises et dans les chaînes d’approvisionnement ». Selon l’étude, 82 % des revenus générés l’année dernière sont allés au 1 % constituant la tranche des plus riches de la population mondiale alors que les plus pauvres n’ont perçu aucune amélioration de leur situation.

La Corporation Mondragon, un groupe coopératif basé dans le nord de l’Espagne est l’un des exemples que présente le rapport, en soulignant son processus décisionnel démocratique et la sécurité de l’emploi qu’il offre, ainsi que le fait que les employés sont payés près de neuf fois le salaire minimum. « Nos économies pourraient être fondées sur ces structures progressistes si les dirigeants politiques privilégiaient des politiques qui financent, soutiennent et encouragent ce type de modèles », déclare Oxfam.

« Comme le dit Oxfam, les coopératives sont un exemple de la manière dont nos économies pourraient être construites, sur la base d’un processus décisionnel et d’un contrôle démocratiques, de l’égalité et de la sécurité de l’emploi. Le mouvement coopératif sera ravi de mettre ses deux siècles d’expérience au service des dirigeants politiques afin de construire un monde meilleur pour tous », a annoncé Ariel Guarco, président de l’Alliance Coopérative Internationale.

« Les décisions prises par les entreprises ont des conséquences pour les travailleurs et les consommateurs, pour les agriculteurs et les communautés, tout autant que pour les actionnaires et les investisseurs. Pourtant, de plus en plus de décisions sont prises avec pour seul objectif de maximiser les profits des actionnaires. Cette vision est aujourd’hui une contrainte qui pousse inexorablement les entreprises à renforcer les inégalités. Les entreprises, les mouvements sociaux et les entrepreneurs ont toutefois créé une série de concepts pour tenter de se libérer de ce carcan : des coopératives, des modèles où les employés sont propriétaires de l’entreprise... », explique le rapport.

Oxfam avait déjà publié des rapports similaires ces cinq dernières années, lesquels ont été largement diffusés et sont généralement attendus avec impatience par la communauté internationale. En 2017, le rapport concluait que les huit individus les plus riches détenaient autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

17 nov 2021

Pour la première fois de son histoire, le Congrès…

08 nov 2021

L'Alliance coopérative internationale a récemment…

08 nov 2021

Le 5 octobre des représentants du mouvement coopératif…