Les coopératives de santé ont fourni des services vitaux pendant la crise de la COVID-19

24 Feb 2021

Alors que les prestataires de soins de santé du secteur public du monde entier se débattaient pour faire face à la COVID-19, des coopératives de santé sont intervenues pour les soutenir. Trois professionnels de santé travaillant pour des coopératives médicales dans différents pays ont partagé leur expérience.

Fondation Espriu 

Carlos Zarco, président de l'Organisation internationale des coopératives de santé, est également directeur de la Fondation Espriu en Espagne, une coopérative médicale qui fournit des services de santé à plus de deux millions de personnes et emploie 32 500 professionnels de la santé. 

Il a expliqué qu'avant même que la pandémie ne frappe l'Espagne, la Fondation Espriu avait mis en place des groupes de travail pour suivre l'évolution du virus et développer des protocoles adéquats pour gérer les centres de santé et les patients. Une fois que les cas ont commencé à augmenter en mars-avril 2020, la Fondation Espriu s'est mise à la disposition des autorités sanitaires pour répondre aux besoins de la population et éviter l'effondrement du service public de santé.

Une autre mesure prise par la Fondation a été d'augmenter la capacité de ses hôpitaux dans certains cas en triplant le nombre de lits disponibles pour les patients critiques. Des ressources et des professionnels supplémentaires ont également été alloués pour répondre à la demande accrue de services de santé pour les patients atteints de la COVID-19. Les anciens employés retraités sont revenus sur une base volontaire pour soutenir la fondation.

D'autres initiatives comprenaient la prestation de consultations par téléphone et l'augmentation des mesures de prévention. La Fondation a été le premier fournisseur de soins de santé à obtenir la certification COVID-19 de l'Asociación Española de Normalización y Certificación qui certifie que le fournisseur a mis en place les bons protocoles pour faire face au virus. 

Plus de 2,6 millions de personnes sont affiliées à la Fondation Espriu. Dans des circonstances normales la Fondation prend en charge 540 000 urgences médicales chaque année et réalise 13 millions de consultations médicales.

« En 2020 nous avons dû ajouter à ces chiffres l'avalanche de cas de COVID-19 et les milliers d'hospitalisations qui ont eu lieu en raison de la pandémie » a ajouté le Dr Zarco. Depuis la pandémie, la fondation a effectué plus de 100 000 tests COVID-19. 

« Le fait d'être des coopératives affecte entièrement notre façon de faire les choses » a expliqué le Dr Zarco. « Notre identité coopérative nous engage dans une démarche de santé humanisée, avec une vocation de service et un modèle de gestion qui place l'humain au centre. Cela se traduit par des actions concrètes. »

Ainsi Assistència Sanitària, l'une des entités de la Fondation Espriu, a mis en place un centre d'information téléphonique composé de professionnels de la santé et ouvert à toute la population. La Fondation a également pris des mesures pour reporter les paiements des membres touchés par la crise économique et pour offrir une aide financière aux médecins qui ont dû fermer leur cabinet. Un fonds de solidarité a été créé pour couvrir le décès des professionnels de santé touchés par la COVID-19 et apporter un soutien financier aux personnes hospitalisées. 

À l'avenir, la Fondation Espriu se concentrera sur la technologie numérique. L'intelligence artificielle est déjà utilisée dans les hôpitaux du groupe HLA, l'un de ses centres, pour améliorer l'interaction avec les patients. « Une autre priorité sera la prévention » dit le Dr Zarco. Le programme PAPPA en est un exemple : développé par l'hôpital de Barcelone et compte tenu de la tendance croissante à la longévité et à la chronicité, il offre un traitement spécialisé et des soins adéquats aux patients âgés atteints de maladies chroniques multiples, dans la plupart des cas à leur domicile.

Hew Coop Japon 

La Fédération des coopératives de santé et de bien-être (Hew Coop Japan) a également réagi rapidement à la crise. « Le 19 février 2020, la fédération avait adopté une stratégie pour faire face à la pandémie » a déclaré son vice-président, le Dr Toshinori Ozeki.

« La COVID-19 s'est répandue principalement dans les zones urbaines où sont basées de nombreuses coopératives de santé japonaises. La pandémie a causé de graves problèmes sanitaires et sociaux aux personnes vulnérables. De nombreuses cliniques et hôpitaux de Hew Coop Japan fournissent des soins médicaux gratuits aux pauvres. Dix-sept coopératives ont traité les patients atteints de la covid-19 et 81 cliniques et hôpitaux ont ouvert le service de consultation externe pour la fièvre » a-t-il déclaré. 

La pandémie a entraîné d'énormes coûts de prévention des infections pour les coopératives de santé dont les deux tiers ont dû obtenir des prêts d'urgence.

Pourtant, malgré ces défis, les coopérateurs se sont réunis pour s'entraider. Les membres de l’Union coopérative des consommateurs et de la Fédération nationale des assurances des travailleurs et des consommateurs ont fabriqué des tabliers et des masques de prévention qui ont été fournis gratuitement aux coopératives de soins de santé, aux centres médicaux et aux communautés en général.

« Nos hôpitaux et cliniques contribuent au traitement et au diagnostic des patients atteints de corona et à la préparation de la vaccination COVID-19. L'objectif le plus important de Hew Coop Japan est de diffuser une bonne connaissance de la prévention de la COVID-19 aux membres de la région. J'espère que les coopératives du monde entier surmonteront la pandémie » a ajouté le Dr Ozeki.

Association camerounaise des coopératives de santé

Au Cameroun, l'Association des coopératives de santé a compris très tôt la portée et les défis de la crise sanitaire, économique et sociale. Les premiers cas sont apparus dans la localité de Mokolo en mars 2020 qui a rapidement été mise en confinement. En réponse, des professionnels de la santé de Santé Assurée Coop Ca, membre de l'association, se sont portés volontaires pour effectuer des dépistages sanitaires à l'entrée de la ville pour tenter d'éviter de nouvelles contaminations.  

La coopérative a également introduit des mesures de prévention pertinentes dans les centres médicaux, distribué des masques et des savons, et a mené une campagne de sensibilisation pour informer le grand public sur la pandémie. 

En outre, ses membres Sodimess et Sante Assurée ont mené une campagne de sensibilisation pour aider le public à rester en sécurité pendant la pandémie et ont distribué des masques et des désinfectants aux réfugiés du camp de Minawao.

Le Dr Donkou Raouph Fadil, président de l'Association des coopératives de santé du Cameroun, a ajouté que le personnel médical avait également reçu une formation sur la gestion globale de la COVID-19. 

« Globalement, l'identité coopérative est encore embryonnaire », a ajouté le Dr Fadil. « Compte tenu des limites de nos ressources disponibles et du manque de reconnaissance de la coopérative par les autorités locales comme un partenaire ou une entité importante dans la réponse à la pandémie COVID-19, cela n'a pas rendu la tâche plus facile. » 

Une priorité essentielle pour la fédération à l'avenir sera de créer une division d'assurance maladie.

COOMEVA 

Une fois le premier cas de COVID-19 enregistré en Colombie le 6 mars, la coopérative de santé COOMEVA a adopté des mesures rapides pour contenir la pandémie et en atténuer l'impact. La réponse de la coopérative a été guidée par un ensemble de principes incluant la priorité donnée à la santé et à la sécurité des personnes et l’action en solidarité. 

Un comité permanent d'analyse de la COVID-19 a été mis en place pour étudier la crise générée par la pandémie et l'impact que la situation pourrait avoir sur la coopérative et ses activités.

Coomeva a également lancé une campagne de communication pour fournir aux membres et à la communauté au sens large des informations sur le virus et sur ses formes d'infection.

La coopérative a également élargi sa gamme de services numériques et permis au personnel de travailler à domicile dans la mesure du possible.

COOMEVA s'est concentrée sur l'offre de secours et d'aide pour atténuer les impacts de la pandémie parmi ses associés, ses employés et la communauté en général. Ses activités financières ont fourni des secours et de nouvelles options de crédit pour les urgences. 

Pendant ce temps, sa division de la santé a traité 66 807 utilisateurs avec un diagnostic positif de la COVID-19 et avec 244 000 autres consultations de suivi. Environ 333 000 tests ont été effectués et 300 596 appels COVID-19 ont été traités. La coopérative a également fourni plus d'un million de consultations téléphoniques. Environ 6898 patients ont également été traités dans les hôpitaux COOMEVA, dont 1600 ont dû être traités dans les unités de soins intensifs, USI.

 « L'identité coopérative a été l'essence qui a permis à Coomeva d'agir comme elle l'a fait au milieu des circonstances dues à la pandémie » a déclaré le directeur général Gilberto Quinche Toro. Lisez son interview complète dans le document ci-dessous. 

Quant à l’avenir, M. Toro déclare que COOMEVA continuera à soutenir la campagne de vaccination du gouvernement national, à explorer les changements de comportement des consommateurs et à continuer d’exceller dans la fourniture des services de santé.

Lisez l'intégralité des entretiens dans les documents ci-dessous.

Photo: Fundación Espriu

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

20 mai 2022

L'Alliance coopérative internationale a publié son…