Deuxième réunion ACI-AP sur le développement des coopératives dans les îles du Pacifique

26 Feb 2020

L'ACI-AP et l'Université de Newcastle (UoN), avec le soutien du partenariat ACI-UE sur les coopératives de développement (# Coops4Dev), ont organisé le 12 décembre 2019 le 2e Forum ACI-AP sur le développement des coopératives dans les îles du Pacifique.

C’était le prolongement de celui de Vanuatu en 2018 et il visait à intégrer la représentation des coopératives du Pacifique dans les processus de développement de l'ACI. Sous le thème « Coopération entre coopératives et mutuelles de la région Asie-Pacifique – travailler ensemble pour assurer un avenir florissant et durable », le forum a réuni des délégués du monde universitaire, des fédérations de coopératives et des organismes gouvernementaux d'Australie, des Fidji, d'Inde, d'Indonésie, de Kiribati, et de la Nouvelle-Zélande.

L'événement a permis de rapprocher les organisations fédératrices de coopératives en Australie, le Business Council of Cooperatives and Mutuals (BCCM) et en Nouvelle-Zélande, la Cooperative Business New Zealand (CBNZ) plus proches des parties prenantes représentant les coopératives du Pacifique. Anthony Taylor, responsable des politiques chez BCCM, a expliqué qu'il existe plus de 2 000 coopératives en Australie, les 100 premières ayant un chiffre d'affaires de 30 milliards de dollars australiens. Cependant, malgré un grand nombre de membres, les coopératives n'ont pas une grande part de marché sur les marchés de consommation de détail. L'énergie est un secteur émergent mais il existe des obstacles législatifs et politiques à l'énergie communautaire, en particulier dans le segment de la vente au détail. Les coopératives en Australie soutiennent activement les groupes de femmes et de jeunes.

Kanmari Betiota, directrice du Centre de réglementation des entreprises au sein du ministère du Commerce, de l'Industrie et des Coopératives de Kiribati, a parlé des 11 secteurs d'activité couverts par les coopératives dans le pays, la coprah et la pêche dominant l'espace. Elle a souligné que les problèmes de conformité, les cadres juridiques obsolètes, l'ingérence politique et le manque d'accès aux fonds de développement international et de renforcement des capacités étaient les principaux défis à relever.

Roz Henry, PDG de CBNZ, a rappelé que les coopératives ont été créées en Nouvelle-Zélande en 1846. En 2012, les Nations Unies ont classé la Nouvelle-Zélande comme l'économie la plus coopérative. Les 30 principales coopératives, mutuelles et sociétés de Nouvelle-Zélande ont un chiffre d'affaires total de 42,3 milliards de dollars néo-zélandais, des actifs de 33,5 milliards de dollars, 1,4 million de membres et emploient près de 48 500 personnes.

Faizal Khan, directeur et registraire des coopératives au Département des affaires coopératives, ministère de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme des Fidji, a parlé de la Fédération nationale des coopératives, récemment créée en vertu de la loi sur les coopératives de 2018. Il a souligné la nécessité de moderniser la loi coopérative de 1996 et de renforcer le programme de formation grâce à des accréditations internationales.

Balasubramanian Lyer, directeur régional, ACI-AP a souligné que les coopératives du Pacifique sont riches en histoire en termes de mobilisation sociale, de culture et de normes, et qu’elles ont joué un rôle important dans l'indépendance nationale et l'édification de la nation, qu’elles sont des moteurs en termes de taille, de membres, de gamme, d’influence, d’opérations, etc. Il a identifié des problèmes tels que le manque d'éducation, l'environnement juridique et politique inefficace, le manque de statistiques sur les coopératives et le manque d'accès au financement comme étant les défis communs aux coopératives du Pacifique.

« Les deux activités importantes et en cours de cartographie des acteurs coopératifs et d'analyse du cadre juridique dans le cadre du partenariat ACI-UE bénéficieront certainement aux parties prenantes », a-t-il déclaré. Les membres des pays insulaires du Pacifique ont été encouragés à entreprendre des évaluations des besoins pour identifier les lacunes afin de renforcer la capacité des coopératives primaires à former des fédérations et à promouvoir et développer les fédérations. L'ACI-AP peut faciliter un tel exercice avec le soutien d'experts et de réseaux membres.

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

03 déc 2021

Chers participants,

La sécurité et le bien-être…

17 nov 2021

Pour la première fois de son histoire, le Congrès…

08 nov 2021

L'Alliance coopérative internationale a récemment…