Seoul

Congrès mondial des coopératives 2020

Vendredi 11 - Jeudi 17 décembre 2020

COEX
513 Yeongdong-daero
Gangnam-gu 06164 Seoul
Corée du Sud

Un rapport de l'ONU met l'accent sur la contribution importante des coopératives dans la réalisation des objectifs de développement durable

06 Dec 2019

Les coopératives apportent une contribution considérable à la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030, selon un rapport du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Sur le thème « Les coopératives dans le développement social », le rapport a été soumis par M. Guterres à la 74e session de l'Assemblée générale qui s'est tenue du 17 au 30 septembre 2019 à New York. Le texte examine le rôle des coopératives dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) en mettant particulièrement l'accent sur les contributions des coopératives à la couverture sanitaire universelle et à l'inclusion financière.

Environ 100 millions de ménages dans le monde ont accès à des soins de santé grâce aux coopératives. Les coopératives de santé vont des coopératives de travailleurs de la santé créées par des médecins et des professionnels de la santé à celles qui se consacrent à la distribution de produits pharmaceutiques ou à la fourniture d’une assurance maladie.

Le rapport mentionne certains des avantages apportés par le modèle d'entreprise coopérative, tels que le fait de ne pas avoir à verser des dividendes aux actionnaires et de pouvoir s'adapter aux différents systèmes de santé en raison de leurs modèles de gouvernance. Il présente un certain nombre d'exemples réussis du secteur de la santé au Brésil, en Espagne, en Belgique, en Argentine, au Japon, au Lesotho, au Rwanda et en Ouganda.

Les coopératives sont également mentionnées comme des actrices essentielles dans la promotion de l'inclusion financière qui est un objectif important du Programme de développement durable à l'horizon 2030. Le rapport examine le travail de certaines coopératives d'épargne et de crédit dans des zones reculées qui aident des personnes auparavant non bancarisées à faire davantage confiance aux institutions financières. Le rapport décrit, par exemple, comment au Kenya les services d’assurance coopérative promus par l’Alliance coopérative du Kenya fournissent des services de santé abordables grâce aux investissements des coopératives de crédit.

Le rapport souligne la taille du secteur coopératif mondial sur la base des données disponibles dans l'étude de l'Observatoire mondial des coopératives, qui est publiée chaque année par l'Alliance Coopérative Internationale et l'Institut européen de recherche sur les coopératives et les entreprises sociales.

« Dans le monde entier, les coopératives promeuvent le développement durable dans ses trois dimensions : sociale, économique et environnementale », lit-on dans le rapport, ajoutant que les coopératives sont très présentes à la fois dans les pays développés et dans les pays en développement, desservant plus d'un milliard de membres et employant plus de 100 millions de personnes dans le monde entier. Toutefois, le rapport ajoute que seules 11 coopératives des pays en développement figurent dans le top 300 des entreprises et plaide pour que l'accent soit mis sur la promotion de la croissance des coopératives dans les pays en développement et dans le développement des capacités en fonction des besoins. 

Ce rapport examine également les problèmes émergents liés au développement des coopératives, tels que l’économie de plateforme, le changement climatique et la crise des réfugiés. Il fait valoir que les plateformes coopératives ont le potentiel non seulement pour aider à améliorer les conditions de travail de leurs membres, mais également de prendre part au dialogue sur l'impact social de l'évolution de la technologie et du monde du travail. Dans le même temps il note que les coopératives forestières, d'énergies renouvelables et de gestion des déchets contribuent à la protection de l'environnement et à la lutte contre le changement climatique.

Alors que le monde connaît sa plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, le rapport souligne que les coopératives ont joué un rôle essentiel dans les périodes de reconstruction après les conflits en créant des emplois pour les minorités de retour et les ex-combattants, en reconstruisant les commerces et les logements, en offrant aux réfugiés et aux personnes déplacées à l'intérieur du pays un accès aux marchés et en facilitant la réconciliation et la consolidation de la paix.

En ce qui concerne le rôle des coopératives dans la réalisation des objectifs de développement durable, le rapport note qu'il est nécessaire de rendre les environnements encore plus propices à l'essor de ces modèles.

Il est par exemple demandé aux gouvernements de fournir un cadre législatif favorable aux coopératives et aux États Membres de l'ONU de continuer de renforcer leurs capacités de collecte des données détaillées et comparables au niveau international sur la contribution des entreprises coopératives au développement économique et social et à la réalisation des ODD. En outre, le rapport demande aux États Membres de créer des politiques et des programmes contribuant au renforcement de la fourniture de services de santé coopératifs et de promouvoir davantage le rôle des coopératives dans la fourniture de services financiers aux groupes et aux communautés mal desservis.

Le rapport ajoute également que l'ONU elle-même devrait continuer de fournir un appui technique et une aide au renforcement des capacités aux coopératives ainsi qu'aux autorités nationales pour qu'elles favorisent la croissance continue des coopératives.

Pour consulter le texte intégral du rapport, cliquez ici.