Regard sur l'économie du mouvement coopératif de l’Observatoire mondial des coopératives 2020

25 Jan 2021

L’Alliance Coopérative Internationale (ACI) et l’Institut européen de recherche sur les entreprises coopératives et sociales (Euricse) ont lancé l’édition 2020 de l’Observatoire mondial des coopératives lors d'un webinaire exceptionnel qui s’est tenu le 20 janvier.

Ce rapport annuel qui a été élaboré par l’ACI avec l’appui scientifique et technique d’Euricse est consultable ici. Cette édition 2020 s’appuie sur des données de 2018, qui proviennent essentiellement de rapports annuels et de développement durable, de bases de données économiques, de sources de données d’associations nationales, d'instituts de recherche et d’autres organisations, ainsi que de réponses à un questionnaire qui a été envoyé directement aux entreprises.

Cette neuvième édition comprend des classements basés sur le chiffre d’affaires ainsi que sur le ratio entre le chiffre d’affaires et le produit intérieur brut (PIB) par habitant. En complément du classement des trois cents plus grandes coopératives et des classements sectoriels, cette édition propose également une analyse des réponses des coopératives face aux deux défis mondiaux que représentent le COVID-19 et les changements climatiques.

Regarder le webinaire 

Dans sa présentation du rapport, Pete Westall, responsable des valeurs de Midcounties Co-operative au Royaume-Uni, a souligné que les coopératives du monde entier montraient la voie à suivre en apportant un soutien économique et social pendant la pandémie.

« Nombre de personnes ont eu recours à des solutions qui cadrent avec les valeurs de responsabilité sociale et de souci pour autrui que nous partageons tous », a-t-il déclaré.

Bruno Roelants, directeur général de l’ACI, a déclaré que les réponses des coopératives face aux changements climatiques et au COVID-19 seront examinées lors du Congrès mondial des coopératives de l’ACI dont le thème est « Approfondissons notre identité coopérative ».

Gianluca Salvatori, secrétaire général d’Euricse, a déclaré que le rapport de l’Observatoire était le fruit d'un travail de collaboration entre les praticiens et les fédérations.

Lorsqu’elle a présenté une partie de ses résultats, la chercheuse d’Euricse, Chiara Carini, a lancé un appel à contributions pour recueillir des données pour l’édition 2021 de l’Observatoire. Euricse souhaite en particulier nouer des contacts avec des fédérations de coopératives en Afrique pour y étendre sa couverture et sa collecte de données.

 Speakers group

Lors de la deuxième partie du webinaire, une table ronde a été organisée avec des experts et des personnes coopératrices qui ont participé à l’élaboration du rapport de l’Observatoire. Tarun Bhargava, directeur général délégué de l’IFFCO (Indian Farmers Fertilisers Cooperative), a indiqué que le Groupe de réflexion international sur l’entrepreneuriat coopératif (ICETT) avait fourni des études de cas composées de données qualitatives.

Sara de Heusch, représentante de la coopérative de travailleurs indépendants Smart en Belgique, qui est membre de l’ICETT, a déclaré qu’il était important de recueillir des données pour défendre l’action des coopératives et plaider en faveur de politiques qui tiennent compte de ces coopératives. Elle a félicité l’équipe qui a élaboré le rapport en collaboration avec des coopératives pour mettre en commun leurs expériences et compiler les données.

« L’Observatoire est un outil de co-construction formidable, une véritable collaboration entre différentes coopératives et différents groupes de coopératives », a ajouté Bruno Roelants. Il a expliqué que ce travail de collaboration contribuait à faire connaître le modèle coopératif.

Gianluca Salvatori a invité les fédérations de coopératives à élaborer leurs propres rapports à l’échelle nationale tout en s’employant à échanger des informations et à comparer les tendances dans leurs réseaux. « L’apprentissage mutuel est essentiel, tel est l’un des enseignements que nous pouvons tirer de l’élaboration de l’Observatoire », a-t-il déclaré. 

Les intervenants ont déclaré que le secteur pouvait montrer la voie à suivre dans la relance économique après la crise. M. Roelants a ajouté que les membres de l’ACI avaient fait preuve de résilience et répondu de manière active aux besoins des populations. 

Mlle de Heusch a expliqué que les coopératives comme Smart avaient puisé dans leurs réserves pour faire face à la crise. « Cela n’a pas été facile, mais nos valeurs et nos réserves nous ont permis de mettre en place des mesures de solidarité pour soutenir nos membres », a-t-elle déclaré, en ajoutant que la pandémie avait creusé les inégalités entre les travailleurs, car certains gouvernements n’ont pas pris en compte les travailleurs en contrat court.

« Les valeurs des coopératives s’avèrent plus nécessaires que jamais. Nous avons besoin d'une refondation du système de protection sociale », a-t-elle précisé, en ajoutant que les petites coopératives pourraient aller plus loin en rejoignant des collectifs tels que l’ICETT.

M. Salvatori a déclaré que le modèle coopératif était particulièrement adapté aux périodes difficiles. « La pandémie de COVID-19 a apporté un éclairage nouveau sur le rôle de protection sociale des coopératives et des entreprises de l'économie sociale. Ce rôle pourrait encore s’accroître lorsque la pandémie sera terminée », a-t-il déclaré.

M. Bhargava estime que la crise pourrait perdurer. « Pour l’heure, nous devons faire preuve de solidarité pour nous en sortir, faire appel aux innovations scientifiques et renforcer les coopératives » a-t-il déclaré, en mettant en avant les mesures de l’ICETT, qui a distribué des équipements de protection individuelle et du gel hydroalcoolique à des populations locales. « Nous devrons poursuivre ces initiatives pendant quelques années en attendant la reprise de l'économie », a-t-il conclu. 

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

mapping
14 jan 2022

Les coopératives jouent un rôle majeur dans la création…

20 déc 2021

Chers amis coopérateurs, chères amies coopératrices,…