Entretien avec Jean Louis Bancel, vice-président de l'Alliance coopérative internationale

30 May 2018

Dans cette interview spéciale pour Cooperative Insider, Jean-Louis Bancel, président du Crédit Coopératif, examine l'état des coopératives de crédit et la contribution du secteur à la réalisation des objectifs de développement durable. Il est vice-président de l'Alliance coopérative internationale ainsi que président de Coop FR, Cooperatives Europe et l'International Co-operative Banking Association. 

Raiffeisen créa la première coopérative de crédit en Europe en 1864, à une époque où le continent souffrait d'une grave famine et où la population rurale d'Allemagne connaissait la pauvreté et la faim. Dans quelle mesure les banques coopératives et mondiales sont-elles à présent à la hauteur des défis actuels de l'Europe et du monde?

La force de Raiffeisen a été de se battre pour permettre la création de banques coopératives sans capital initial. C’était pour lui la façon de sortir le monopole de l'activité bancaire d’entre les mains des riches. Son combat fructueux a été de faire comprendre que, y compris dans le domaine de la finance, la fidélité des sociétaires constitue une véritable richesse. Elle permet par l’accumulation des résultats,sous forme de réserves impartageables, de fournir des services correspondants aux besoins des membres. De surcroît cette approche permettant une plus grande ouverture du marché bancaire par absence de barrière capitalistique a l’entrée rend le marché plus fluide et donc ceci est in fine favorable aux consommateurs.

Hélas, aujourd’hui, cette vision,que je qualifie de révolutionnaire, n’est pas acceptée par les régulateurs, qui sous des formes diverses s’ingénient à pénaliser les banques coopératives alors qu’elles démontrent tous les jours leur utilité auprès de millions de personnes en Europe et dans le monde. Je considère que notre principal défi est de ne pas nous laisser dominer par les assertions non démontrées qui régissent la démarche bureaucratique des régulateurs. Pour ce faire il nous faut davantage expliciter auprès de nos membres notre différence et notre modernité profonde afin que leur opinion puisse à terme prévaloir sur celle de technocrates sous influence.

Comment le Crédit Coopératif célèbre-t-il le 200e anniversaire de la naissance de Raiffeisen?

Le Crédit Coopératif a été créé il y’a 125 ans par les coopératives de travail associée qui ne trouvaient pas de banques qui leur fassent confiance pour leur faire crédit. On peut voir ainsi la similitude avec la démarche d’origine de Raiffeisen. Dans un milieu social et économique différent nous avons bien la démonstration que les coopératives, y compris bancaires, sont  « filles de la nécessité ». Bien que n’appartenant pas mouvement Raiffeisen, le Crédit Coopératif se donnera l’occasion démarquer le deux centième anniversaire de cette fondation en mettant en avant la portée contemporaine de cette révolution dans la façon de faire de la Banque.

Dix années se sont écoulées depuis la crise financière de 2008. Quel est l'état actuel des banques coopératives?

En tant que président de l’Association Internationale des Banques Coopératives, organisation sectorielle de l’Alliance Coopérative Internationale, je peux vous dire que les banques coopératives ont démontré leur résilience face à la crise financière de 2008. En revanche, étant plus engagées dans le financement de l’économie réelle elles ont pâti de la crise économique consécutive. Cela c’est surtout révélé sur des structures qui avaient oublié leur nature coopérative. C’est pour cela que nous devons déplorer la démutualisation d’un certain nombre de banques coopératives dans certains pays européens. En revanche, je suis certain que la bonne combinaison entre le professionnalisme et la mise en vigueur des valeurs et principes coopératifs peuvent séduire la jeunesse qui est avide de transparence et du sens donné aux gestes de consommation quotidiens.

L'un des 17 objectifs de développement durable est l'amélioration de l'accès aux biens et services de base. Deux milliards de personnes à travers le monde n'ont pas accès aux services financiers. Quel rôle les coopératives peuvent-elles jouer dans ce domaine?

La fixation des Objectifs du Développement Durable par l’assemblée générale de l’ONU à atteindre en 2030 constitue un superbe défi pour les coopératives en particulier au regard du 7eme principe coopératif: l’intérêt porté à la communauté. C’est pour cela que dans la foulée l’Alliance Coopérative Internationale qui regroupe plus d’un milliard de personnes a adhéré à cette démarche. Donner accès aux services financiers à des milliards de personnes dans le monde que ce soit à proximité de chez nous ou beaucoup plus loin grâce à des collaborations dans le domaine du développement est un noble défi que se doivent de relever les banques coopératives. Sans doute devons nous davantage en parler entre nous dans les différentes instances internationales où nous nous retrouvons pour définir des axes d’actions concrètes.

DERNIÈRES ACTUALITÉS COOPÉRATIVES

15 avr 2019

Les candidatures sont ouvertes pour le prix des…

06 avr 2019

Le Mozambique a été dévasté par le cyclone Idai. Il est…

photo
29 mar 2019

Chaque jour, les coopératives améliorent la vie des…