Membres de la coopérative Projet d'innovation pour la santé (Healthcare Innovation Project, HIP) au Japon

29 Apr 2016

Les coopératives de santé font la différence au Japon

Par Baly Iyer

Un peu plus tôt ce mois-ci, je me suis rendu à Saitama pour me faire une idée de la manière dont une coopérative gérait la question des soins de santé au Japon, une société vieillissante.

La coopérative médicale Saitama est située dans la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo. Avec une population de 2,88 millions de personnes, cette région se caractérise par le plus rapide taux de vieillissement de la population du pays. C'est aussi celle qui présente la plus faible densité de médecins.

En raison de la grande qualité de ses services de santé, la coopérative peut se targuer d'être bien classée : deuxième parmi 20 hôpitaux d'urgence de la ville de Kawaguchi, et première dans le secteur privé.

Avec la mise en place en 2000 de la loi sur l'assurance de soins de longue durée (en anglais Long-term care insurance, LTIC), la concurrence est apparue entre fournisseurs de services à et sans but lucratif. De ce fait, le rôle de l'État n'a cessé de s'affaiblir, passant d'un rôle de prestataire de services à celui de bailleur de fonds et de régulateur. Dans ces marchés fortement régulés, les coopératives sont considérées comme fournissant un meilleur accès aux soins de santé et, plus important encore, pour le nombre croissant de Japonais exclus de ces services pour cause de chômage ou de faibles revenus.

Au cours de l'après-midi, j'eus la possibilité de visiter le centre local de soins de santé de Matsudo, « Ajisai » (hortensia), tenu par l'Union coopérative des travailleurs japonais. En me promenant dans le centre, je fus ému de constater l'attention réciproque qui existait entre le donneur de soin (une personne handicapée) et le bénéficiaire des soins (une personne âgée) !

Cette courte visite de coopératives de santé, ainsi que les conversations que j'ai eues, m'ont suffi à constater la différence que les coopératives peuvent faire. En tant qu'organisations s'appuyant sur leurs membres, les coopératives placent la santé et le bien-être avant les profits. Elles jouent un rôle fondamental dans les soins apportés aux personnes, dans la prévention des maladies et dans le bien-être des membres et/ou des personnes à leur charge. Les coopératives sont particulièrement importantes pour les populations vulnérables, notamment les personnes souffrant d'un handicap moteur ou mental et les personnes âgées ; elles présentent un mode d'adhésion ouvert à tous. Même les pays faisant face à une explosion démographique des jeunes ne sont pas à l'abri de la réalité du vieillissement.

Alors que nous quittions le centre Matsuda, je reçus un cadeau confectionné par les résidents, que me tendit une femme pétillante et dynamique qui nous avait servi le thé plus tôt. Elle avait 76 ans, en bonne santé, se sentait intégrée, et passionnément investie dans son travail ; en un mot, HIP (Projet d'innovation pour la santé). N'avons-nous pas tous envie de lui ressembler lorsque nous serons vieux ? Faire partie d'une coopérative pourrait bien être la solution. 

LATEST COOPERATIVE NEWS

24 Jun 2020

Young co-operators across the world will celebrate the…